Ihr Warenkorb ist zur Zeit leer / Votre panier est actuellement vide

Ecrits juifs

Autor/Hrsg Auteur/Editeur: Arendt, Hannah
2011, Fayard, Paris, ISBN10: 2213642583

Dieses Buch jetzt bei Amazon.de ansehen
Dieses Buch wurde rezensiert in der Ausgabe: Dokumente/Documents 3/2012 

Voir ce livre sur Amazon.fr
Ce livre a fait l'objet d'un compte rendu de lecture dans le numéro : Dokumente/Documents 3/2012 

Rezension / Compte rendu:
Hannah Arendt (1906-1975)

Il se publie plusieurs ouvrages tous les mois en Europe sur Hannah Arendt dont l’étoile ne faiblit pas. L’intérêt de ce gros ouvrage réside en qu’il rassemble la quasi totalité de ses textes sur le judaïsme et sur Israël, bien traduits et annotés par une des meilleurs connaisseuses de sa pensée qui a beaucoup fait pour présenter Arendt au public français.
Né en 1906 à Hanovre, elle grandit à Königsberg (aujourd’hui Kaliningrad en Russie) avant de faire des études de philosophie, notamment avec Heidegger et Jaspers, à Marburg et Freiburg. Elle travaille à partir de 1933 à Paris dans le mouvement sioniste pour mettre des enfants en sécurité puis, après avoir été arrêtée et internée, elle réussit à s’exiler aux Etats-Unis. Elle y fera une éblouissante carrière, enseignant la philosophie politique à Princeton, entre autre. Outre ses travaux très connus sur l’essence du totalitarisme, les investigations poussées dans les mécanismes de l’hitlérisme et du stalinisme, une notoriété supplémentaire (dont elle se serait bien passée) vint de son célèbre ouvrage « Eichmann à Jérusalem », lui aussi désormais abondamment lu et commenté. Ce petit reportage, en réalité un recueil de ses articles pour le « New Yorker », déclencha une polémique mondiale, aujourd’hui à peu près retombée, même en Israël, qui tenait autant au ton suffisant, aux raccourcis journalistiques et au refus d’envisager la solution sioniste comme la seule viable pour la question juive. Au cours de ces pages qui sont proposées ici dans une édition très soignée, cette question est plusieurs fois reprise, sur trois décennies, entre 1932 et 1966. C’est ce qui fait l’intérêt de l’ouvrage. C’est une sorte de corps à corps avec la térébrante question, qu’est-ce qu’être juif, et, pour paraphraser Bernard Lewis, qu’est-ce qui n’a pas marché entre les juifs et l’Europe, comment comprendre les juifs en Allemagne. Mais la question porte surtout sur les fascismes en Europe. On voit passer des grandes figures,Walter Benjamin, Gershom Scholem, Martin Buber, et quelques astres de la passion juive allemande avec qui Hannah Arendt entretenait des rapports multiples. Sa capacité à jouer sur plusieurs registres, philosophiques, historiques, politiques et littéraires, rend la lecture très instructive tant elle est cultivée, et parfois agréable, même si elle n’a jamais été en paix avec ces questions. L’histoire juive allemande est aussi une histoire européenne.
Dominique Bourel

Dieses Buch jetzt bei Amazon.de ansehen
Voir ce livre sur Amazon.fr
Ecrits juifs